Défendons Notre-Dame

Jeanne Smits , le 9 février 2010 à 20:47  

Dimanche 14 février à 14h, des extrémistes homosexuels ont prévu de se rassembler juste devant Notre-Dame de Paris pour… s’embrasser sur la bouche durant 5 minutes. Un lieu choisi au hasard ? Non, comme l’admet Arthur Vauthier, l’organisateur :« C’est une façon d’interpeller l’Église, de questionner la religion sur la question de l’amour et du mariage entre gays et entre lesbiennes ». L’Eglise n’approuve pas les relations homosexuelles (qu’elle juge « désordonnées » et contraires au plan de Dieu pour l’homme) mais respecte et accueille toutes les personnes quel que soit leur comportement. Autant dire que ce « kiss in » contre l’homophobie devant la cathédrale de Paris est particulièrement malvenu. Etrangement, les extrémistes de la cause homosexuelle ne se rassemblent pas devant la Grande mosquée de Paris. Or, c’est en pays musulmans (où s’applique la Charia) que sont exécutés des homosexuels ! En réalité, les initiateurs de ce rassemblement savent qu’ils ne risquent rien en se moquant des catholiques. On lit d’ailleurs dans Têtu qu’Arthur Vauthier « ne craint pas les réactions hostiles ». 10 mois et demi après les échauffourées provoquées par la distribution de préservatifs du PCF et des Verts sur le parvis Jean-Paul II suivie du die in d’Act-Up, ce rassemblement sonne comme une provocationLa provocation de trop. Il nous fallait déjà supporter le harcèlement continuel des lobbies homospour singer le mariage, s’en prendre à nos enfants dans les écoles (cf l’affaire du Baiser de la lune) ou réduire notre liberté d’expression.  Ne laissons pas certains groupuscules prendre la mauvaise habitude de venir nous insulter devant nos églises. Ils seraient tentés de le faire ensuite dedanscomme l’a déjà fait Act up. Rendez-vous dimanche à Notre-Dame pour la messe de 12h45, de façon spontanée ou avec une association, pour répondre avec fermeté et courtoisie aux provocateurs ! Riposte-catholique Le Salon Beige e-deo Yves Daoudal Ab Imo Pectore Un Voyage au Liban Le Forum Catholique Jeanne Smits

Foyer d'étudiantes à Paris

Réagir