Une repentance des athées pour le nazisme et le communisme?

Guillaume de Thieulloy , le 27 septembre 2010 à 6:49  

Le militant catholique Bill Donohue a écrit, avec humour, à propos des paroles de Benoît XVI sur les athées. N’étant pas vraiment un fanatique de la repentance toujours réclamée à sens unique, ni un grand admirateur de ceux qui battent systématiquement leur coulpe sur la poitrine des autres, j’avoue bien volontiers que j’ai bien ri à la lecture de ces propos de bon sens (propos dont je dois la traduction à mon confrère Daniel Hamiche:

« Le pape a mentionné Hitler aujourd’hui, et demandé à chacun de “réfléchir sur les leçons qui donnent à réfléchir [et qu’on peut tirer] de l’extrémisme athée du XXe siècle”. La British Humanist Association s’est immédiatement hérissée, accusant le pape d’une “épouvantable calomnie contre ceux qui ne croient pas en Dieu”. Le pape n’est pas allé assez loin. Les athées radicaux comme ceux de la British Humanist Association devraient présenter des excuses à cause d’Hitler. Mais ils ne devraient pas s’en tenir qu’à cela. Ils devraient aussi publier des excuses pour les 67 millions d’innocents, hommes, femmes et enfants, assassinés sous Staline, et pour les 77 millions d’innocents Chinois tués par Mao. Hitler, Staline et Mao étaient tous menés par un athéisme radical, un type militant et fondamentalement dogmatique d’extrémisme séculier. C’est cette impulsion anti-religieuse qui les a amenés à devenir des meurtriers de masse. En contrepoint à cela, le grand total de ceux qui furent tués par l’Inquisition pendant ses 250 années d’existence, se monte à 1 394, la plupart de ces personnes ayant été tuées par les autorités civiles. Mais pourquoi les athées d’aujourd’hui devraient-ils s’excuser pour les crimes commis par d’autres ? À première vue, cela n’a pas de sens : les excuses ne devraient être faites que par les coupables. Mais d’un autre côté, puisque les laïcistes fanatiquement anti-catholiques en Grande-Bretagne et ailleurs exigent que le pape – qui est absolument innocent de toute mauvaise action – s’excuse pour les péchés des autres, que les athées s’appliquent à eux-mêmes leur remède et commence par s’excuser pour tous les crimes commis en leur nom. Cela risque d’être alambiqué. »

Source: Americatho

Foyer d'étudiantes à Paris

Réagir